Faut-il assurer son hoverboard et sa trottinette électrique ?

Hoverboard    

Dans les villes, les nouveaux moyens de transport alternatifs ont bousculé le paysage de la mobilité, et ont bouleversé nos habitudes en tant qu’usagers de l’espace public. La multiplication des accidents impliquant des trottinettes électriques a poussé les autorités à adapter les règles de circulation et d’assurance en vigueur. Désormais, certains véhicules sont soumis à des normes et à des précautions à la hauteur de la problématique qu’ils représentent.

Quels véhicules individuels doivent être assurés ?

Les moyens de transport électriques individuels ont imposé, ces dernières années, un nouveau défi et une nouvelle dimension de responsabilité dans les codes de circulation en milieu urbain. Parmi les véhicules qui sont accompagnés de règles d’usage spécifiques, les trottinettes électriques sont en première ligne.

En fonction du modèle de trottinette que vous allez choisir, il faudra observer certaines conditions. Les trottinettes électriques et autres engins dont la vitesse dépasse les 25 kilomètres/heure doivent obligatoirement être assurés. Vous devrez souscrire un contrat d’assurance incluant au minimum une garantie de responsabilité civile. Cette protection essentielle couvre les dégâts corporels et matériels que vous pourriez causer à autrui.

Faut-il assurer son hoverboard et sa trottinette électrique ?

D’autres options peuvent venir renforcer votre couverture pour vous assurer une sérénité maximale, telles que la défense pénale et le recours suite à un accident – ce qui vous garantit un soutien judiciaire pour mener à bien toutes vos démarches amiables -, ou la garantie du conducteur – qui vous permet d’être indemnisé si vous êtes blessé dans un accident, que vous soyez responsable ou non.

Vers quelles compagnies d’assurances se tourner ?

Une assurance pour les Nouveaux Véhicules Électriques Individuels (NVEI) est tarifées entre 55 et 90 € annuels. Mais attention, toutes les compagnies d’assurances ne proposent pas de contrat pour trottinettes électriques, hoverboards et gyroroues.

Afin de contracter une assurance complète, couvrant efficacement vos déplacements à trottinette, demandez en premier lieu à votre assureur. Si votre assureur ne propose pas ce type de contrats, il faudra vous tourner vers une autre compagnie, proposant impérativement les assurances NVEI.

Attention, votre simple assurance ne vous garantit pas d’être protégé intégralement : certaines compagnies exigent de la part de l’utilisateur que celui-ci observe une liste de bonnes pratiques lors de ses déplacements. Ainsi, si vous n’êtes pas équipé d’un système d’éclairage, ou ne portez pas de gilet réfléchissant, de casque et autres protections corporelles au moment de l’accident, votre assureur peut refuser d’indemniser vos blessures. Soyez donc attentif aux clauses du contrat.

Quels risques en cas d’absence d’assurance ?

Tous ces nouveaux moyens de locomotion individuels se sont heurtés, lors de leur introduction dans l’espace public, à l’absence totale de pistes, de réglementation et de structures qui leur étaient adaptées. Les NVEI n’entrent ni dans la catégorie des véhicules motorisés, ni dans celle des piétons. Or, dans un environnement caractérisé par une stricte discrimination de ces deux types de mobilité traditionnels, les utilisateurs d’engins individuels peinent à trouver les repères guidant leur mode de conduite.

Le premier réflexe d’un utilisateur de gyropode ou trottinette électrique est souvent de se positionner sur le trottoir pour se déplacer, et la différence radicale de comportement avec les piétons ne tarde pas à entraîner de nombreux accidents.

Entre 2017 et 2018, on dénombrait 284 personnes blessées et 5 tuées en trottinette et en roller. Ce chiffre est en augmentation constante : à mesure que les nouveaux moyens de transport individuels se démocratisent, les collisions entre NVEI et piétons explosent. Tout comme les accidents de la route, vous risquez de graves problèmes si vous blessez quelqu’un avec votre trottinette. Lors d’un accident, les assurances sont là pour prendre en charge les dégâts matériels, et indemniser les victimes de dommages corporels.

Les trottinettes électriques sont un formidable moyen de se déplacer en milieu urbain avec agilité, évitant les dépenses en carburant auto. Avant de prendre la route, prenez bien soin de connaître les règles à suivre sur la route, et privilégiez la précaution de vous assurer. Même si les amandes pour défaut d’assurance sur les trottinettes électriques sont encore très peu appliquées, un accident peut vous coûter très cher, et vous attirer de graves ennuis judiciaires.

faut il assurer les trottinettes electriques?